Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACANTARI

ACANTARI

Lou plesi de canta n'en Prouvençau


103 anniversaire de la mort de Fréric Mistral

Publié par Chorale ACANTARI sur 25 Mars 2017, 07:31am

Lou tèms que se refrejo e la mar que salivo
Tout me dis que l’ivèr es arriba pèr iéu
E que fau, lèu e lèu, acampa mis óulivo
E n’óufri l’òli vierge à l’autar dóu bon Diéu.

 

« Un deuil national. Mistral est mort ! »

La nouvelle fait la une des journaux au lendemain du 25 mars 1914

Frédéric Mistral est mort et la Provence pleure son poète, le prix Nobel de littérature, le fondateur du Félibrige, celui qui a redonné ses lettres de noblesse à la vieille langue dOc.

Mistral est mort face aux Alpilles dans son petit village de Maillane. Il est mort à la fin d'une époque, la fin de la Belle Epoque, à la veille du premier conflit mondial. C'était il y a cent trois ans.

Au fil du temps, son nom survit certes, mais le souvenir de son oeuvre s'estompe. Son œuvre, le grand public la perçoit comme une pièce de musée, écrite dans une langue minoritaire, quasiment une langue morte.

Pourtant, Mistral est bien plus qu'un poète provençal. Défenseur d'une langue et d'une identité, il s'est Inscrit dans la tradition européenne relative aux arts et lettres, reconnaissant la diversité et refusant l'uniformisation. En cela, il a délivré un message non pas moderne - car ce qui est moderne aujourd'hui sera, demain, dépassé ou ringard - mais un message éternel. Celui que Lamartine comparait à Homère a aussi été un écrivain majeur. Mirèio, son poème grandiose et intemporel, élève son oeuvre au rang de la littérature universelle.

Au-delà du petit cercle des locuteurs de la langue d'oc, que l'on soit provençal de souche ou que l'on ait choisi de s'installer ici, le message humaniste de Mistral nous concerne tous.

103 anniversaire de la mort de Fréric Mistral
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents