Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACANTARI

ACANTARI

Lou plesi de canta n'en Prouvençau


Fai brusi ti cimbaleto ...

Publié par Chorale ACANTARI sur 7 Octobre 2014, 10:40am

Catégories : #patrimoine

Quelques explications sur le chant de la cigale, première chanteuse de Provence.

 

 

 

Le chant des cigales, ce drôle d'insecte

cliquez ici pour comprendre le fonctionnement du chant de la cigale



Ci-dessus, Cicada Orni chantant sur les hauteurs de Hyères.
Cliquez sur les images pour les agrandir.

cliquez ici pour voir et entendre le chant d'une cigale, «Cicada Orni».

Voir et entendre le chant d'une autre espèce de cigale, « Lyriste Plebejus ».

Le chant des cigales est exclusivement produit par le mâle pour se faire remarquer des femelles... et malheureusement aussi des prédateurs ! Le «larynx» des cigales se nomme la cymbale (voir flèche rouge ci-dessus).

Ci-dessus, on peut apercevoir un des «volet» entrouvert laissant apparaitre une des fameuses cymbales.

Juste derrière la naissance des ailes, on peut apercevoir ces cymbales... mais ce n'est pas du tout évident à voir. Sous la racine des petites ailes, se trouve une sorte de petit cache noir. Juste derrière, se dissimule une des cymbales, le fameux instrument de musique ! Les mâles en possèdent deux, une de chaque côté. Elles sont logées exactement derrière chaque aile, à l'intérieur du corps et bien dissimulées. C'est clair, elles ne sont pas faciles à trouver ! En revanche, ce qui est facile à voir sont les étouffoirs, sortes de volets placés juste entre la naissance des pattes arrière et l'abdomen de chaque mâle. La femelle ne dispose pas de ces «volets». L'étouffoir permet, en s'ouvrant et en se fermant de laisser passer plus ou moins le son.



Ci-dessus, on voit bien l'appareil à musique de cette cigale. Elle ressemble un peu à une sorte de moule entrouverte (cliquez sur l'image pour l'agrandir).

C'est quoi une cymbale ?
C'est une sorte de plaque, relativement rigide et convexe. Il suffit de tirer dessus assez fort, pour qu’elle se déforme brutalement et devienne subitement concave.

En appuyant du doigt sur le fond bombé d’une boîte de conserve ou en redressant les bosses de certaines bouteilles vides en plastiques, on peut obtenir un son à peu près similaire. Quand on appuie dessus, ça fait clic ! quand on relâche la pression, ça fait clac ! Certains magasins de jouets vendent des objets similaires qu'on nomme criquet. C'est une lame d'acier relativement rigide, environ de trois à quatre centimètres de long sur deux de large, légèrement convexe et sertie dans une coque en tôle. Quand on appuie sur la lame d’acier elle fait clic ! et quand on la relâche elle refait clac ! Un clic ! et un clac ! qui claquent comme une paire de claques... exactement le même mécanisme qui produit le chant des cigales !



Sur l'image ci-dessus, l'on aperçoit bien les deux «volets» des cymbales de cette cigale mâle (la pauvre s'était entortillée dans une toile d'araignée et ne bougeait pratiquement plus tellement elle s'était démenée pour se sortir de ce piège redoutable). C'était en juillet 2008, à Costebelle, sur les hauteurs de Hyères.

Donc, aidé de ses muscles, chaque fois que la cigale tire sur une cymbale, elle devient concave en faisant clic ! et quand elle relâche l'effort, la cymbale se remet au repos en faisant clac ! clic-clac ! et tout ceci à une fréquence de 300 à 900 fois par seconde. Ajoutez à cela
l'inclinaison et le rythme de son abdomen ; l'ouverture plus ou moins rapide de ses étouffoirs ; la position de ses ailes ; la température extérieure ; la fréquence choisie par seconde ; l'émotion qui l'étreint à ce moment là et bien d'autres choses encore que nous ignorons font ce que nous appelons : le chant de la cigale. Par ailleurs les cymbales ne ressemblent pas seulement à de bêtes boites de conserves bombées. Elles sont renforcées de plusieurs plaquettes et de côtes, ce qui ajoute encore à la complexité du son.

Derrière chaque étouffoir ou volet, est dissimulé la caisse de résonance appelée chapelle (le ventre creux du mâle).

En résumé :
le son est produit par la cymbale, se fait amplifier dans la chapelle et sort entre les étouffoirs plus ou moins entrouverts.



Une autre particularité, également propre aux mâles. Les femelles, ont le ventre plein, tandis que celui du mâle est totalement vide ! Toute la partie arrière d'une cigale mâle est creuse. Vide comme l'intérieur d'une guitare... pour mieux servir de caisse de résonance ! Tous les organes sont compressés dans un ridicule petit coin de l'abdomen, comme si cela n’avait pas d'importance vitale. Le chant en revanche, oui ! La musique, ça c’est important ! Que serait un excellent transit alimentaire, une parfaite santé s’il n’y avait pas le plaisir de vivre, de rencontrer des congénères, de se faire des amis, d’être amoureux, de jouer ou d’écouter de la musique ?



Les jours de vent, de pluie ou de mauvais temps, les cigales sont muettes. En fait, c’est une question de chaleur ! Approximativement en dessous de vingt-deux degrés, les cymbales perdent leur souplesse et chanter devient difficile.

Cliquez ici pour voir et entendre quelques petites vidéos

Un site scientifique qui vous permettra de différencier une bonne partie des espèces de cigales en Europe. Il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous. Si vous n'entendez rien, sachez que certaines espèces chantent à une fréquence très élevée. Souvent les adultes ne les entendents pas.

http://www.cicadasong.eu/tibicinidae.html

et aussi sur celui-ci

http://www.cicadasong.eu/cicadidae.html

Fai brusi ti cimbaleto ...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents