Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ACANTARI

ACANTARI

Lou plesi de canta n'en Prouvençau


Conseils à l'attention des choristes

Publié par Chorale ACANTARI sur 16 Novembre 2012, 11:26am

Catégories : #Humour

Conseils à l'attention des choristes

Comment aider votre chef de choeur à ne pas attraper la grosse tête

  1. Contestez toujours la note de départ. Si le chef utilise un diapason, soutenez que vous préférez le piano, et vice versa.
  2. Plaignez-vous de la température de la salle de répétition, de l'éclairage, du manque de place ou d'un courant d'air. Cette tactique est particulièrement efficace lorsque le chef est tendu.
  3. Juste avant une levée importante, plongez le nez dans votre partition.
  4. Réclamez une nouvelle audition ou un changement de placement. Demandez-le souvent. Donnez l'impression d'être sur le point de quitter le choeur. Faites comprendre au chef que vous lui faites une faveur en acceptant de rester.
  5. Raclez-vous la gorge bruyamment pendant les silences (chez les ténors, c'est un talent acquis depuis la naissance). Les interludes instrumentaux joués pianissimo sont le moment idéal pour vous moucher.
  6. Longtemps après un passage, demandez au chef si votre do grave était juste. Particulièrement efficace si vous n'aviez pas de do grave ou si vous ne chantiez pas à ce moment-là.
  7. Attendez le milieu de la répétition avant de signaler au chef que vous n'avez pas la partition.
  8. Aux moments les plus intenses du morceau, lorsque le chef se laisse emporter par l'émotion, occupez-vous ostensiblement d'annoter votre partition pour que l'apothéose soit plate et décevante.
  9. Regardez régulièrement votre montre. Secouez-la de temps en temps d'un air incrédule.
  10. Chaque fois que c'est possible, chantez une octave plus haut ou plus bas que ce qui est écrit. C'est un excellent exercice d'oreille pour le chef. S'il entend la différence, niez farouchement et affirmez qu'il entend seulement les harmoniques.
  11. Dites au chef que vous ne trouvez pas le temps ou la mesure. Tous les chefs sont susceptibles quant à la précision de leur battue : contestez-la régulièrement.
  12. Si vous chantez dans une langue que le chef ne maîtrise pas complètement, posez-lui un maximum de questions sur le sens de tel ou tel mot précis. De temps en temps, prononcez un mot, répétez-le exactement de la même manière et demandez au chef quelle version il préfère. S'il fait remarquer que les deux prononciations sont identiques, jetez-lui un regard de profond mépris et grommelez dans votre barbe à propos des « subtilités d'inflexion ».
  13. Demandez au chef s'il a écouté l'enregistrement de ce morceau par Bernstein. Sous-entendez qu'il pourrait en apprendre une ou deux choses. Également très efficace, demandez : « C'est la première fois que vous dirigez cette pièce ? »
  14. Si votre phrasé est différent de celui des autres chanteurs, persistez. Attendez le jour du concert, juste avant l'entrée en scène, pour demander au chef de trancher.
  15. N'oubliez pas : piano et rallentendo sont synonymes !

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents