Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ACANTARI

ACANTARI

Lou plesi de canta n'en Prouvençau


Les trois vies du Jas de Bouffan.

Publié par Chorale ACANTARI sur 28 Septembre 2014, 18:09pm

Catégories : #patrimoine

Conférence d'Alain PAIRE du 21/09/201 dans l'orangeraie de la Bastide.

1ère vie            Naissance de la bastide

 

Les Truphème, originaires de la Drôme, s'installent à Aix-en-Provence à la fin du XVIIème siècle. 

 

1745 Gaspard Truphème  marchand de bois acquiert la charge de conseiller secrétaire du roi en la chancellerie près la cour des comptes, puis en 1758 celle de commissaire provincial des guerres. Pour marquer son ascension sociale, il fait construire par Georges Vallon, architecte de la Ville et de la Province, la bastide du Jas de Bouffan. Les armoiries des Truphème figurent sur des gypseries qui ornent une chambre à alcôve du premier étage .

2e vie               "Les 40 Glorieuses" Paul Cézanne

1859 Louis-Auguste Cézanne achète  la  propriété de 15 ha à la famille Truphème.

 La famille Cézanne n'occupe que le premier étage (et seulement l'été) de la vaste demeure; le grand salon au mur courbe du rez-de-chaussée leur sert de débarras, et dès 1859, Paul, âgé alors de 20 ans, entreprend de le décorer. La maison est alors en mauvais état, ce qui explique pourquoi le banquier, opposé à la carrière artistique de son fils, lui permet de peindre directement sur les murs du grand salon ovale au rez-de-chaussée.  Il  en orne les murs de quatre grands panneaux des Saisons, disposés deux par deux autour d'un portrait central de son père, de profil, assis sur une chaise, en train de lire le journal.   Vers 1870, Louis-Auguste Cézanne installe sa famille au Jas de Bouffan, après y avoir fait d'importants travaux.

 Pendant 40 ans, Paul Cézanne aura trouvé dans cette propriété ses principaux motifs d’inspiration. (bastide, jardin, bassin…..allée des marronniers etc)

1899, Après la mort de ses deux parents, pour faire cesser l'indivision de la succession, Paul Cézanne, décide de la vendre et va habiter dans un hôtel particulier de la rue Boulegon, tandis qu'il travaille dans l'atelier des Lauves.

 

3e vie               Les Granel-Corsy

 

1899 Louis Granel, ingénieur agronome achète la propriété. En 1907, un an après la mort de Cézanne, Louis Granel, décide de détacher du mur les peintures de Cézanne qui seront  transférées sur 22 toiles avant d’être dispersées à l'étranger.

1920. La  fille de Louis Granel épouse Frédéric Corsy, professeur d'anatomie à la faculté de Médecine de Marseille.

1948  André Corsy, leur fils, radiologue, rencontre Nina Wakhévitch. Le mari de Nina, Georges Wakhévitch, artiste, a fait les décors du 1er "Cosi fan tutte" donné pour l'ouverture du Festival d'Aix. D'origine russe, ils ont 2 enfants. André Corsy s'installe au Jas de Bouffan avec Nina Wakhévitch, devenue son épouse La personnalité de Nina, libre, fantasque, artiste, inspirera la pièce "Nina" à André Roussin ainsi que "Pour Lucrèce" à Jean Giraudoux. Pendant la période Corsy, la vie est animée et fastueuse au Jas, de nombreux artistes y séjournent.

André Corsy adopte les deux enfants de Nina, (Anna et Androuch) et ensemble, ils auront un fils, Frédéric qui décède à l'âge de 19 ans. Cette disparition, qui bouleverse leur vie est à l'origine de l'Institut Frédéric Corsy, établissement pour mineurs en difficulté, non loin de la bastide.

Dans les années 1960, une partie des terres est cédées à la Mairie pour la construction de logements sociaux (La cité Corsy)

1994 André Corsy vend la propriété à la Ville d'Aix-en-Provence, sous réserve d'usufruit, exception faite de la ferme.

2002  Il décède, à l’âge de 82 ans, tandis que les enfants de Nina, Anna (décédée en 2011) et Androuch continueront d'habiter la ferme. La dernière descendante des Corsy-Wakhévitch est la fille d'Anna, Maria.

2006 La bastide et son parc, classés Monuments Historiques, sont ouverts au public .

Alain Paire

Alain Paire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents